Abonnement RATP : quelles mesures pendant le confinement ?

Quels droits avons-nous concernant notre abonnement RATP ? Quelles mesures ont été prises par le Groupe ? Nous allons tout vous expliquer au sein de cet article afin de vous rassurer notamment sur les conditions d’hygiène, mais aussi sur un remboursement éventuel de votre Pass Navigo.

Les conséquences engendrées par le Covid-19 

Confinés à domicile à cause de l’épidémie de coronavirus, nos habitudes de consommations sont totalement chamboulées. Les déplacements sont limités au strict nécessaire et les sorties au cinéma ou au théâtre sont temporairement proscrites. Ceux qui possèdent des abonnements de transports ou de loisirs peuvent être tentés de les résilier pour ne pas être prélevés pour rien le mois prochain. Sans garantie de remboursement pour les périodes non utilisées, les abonnés inquiets pourront opter pour une solution moins radicale que la résiliation : la suspension temporaire de l’abonnement. Si la RATP et la SNCF prévoient déjà ce type de dispositif, mais parfois de façon contraignante, les conditions seront probablement assouplies en raison des circonstances exceptionnelles du confinement. De leur côté, certaines entreprises ont fait le choix de la suspension automatique des abonnements jusqu’à nouvel ordre.

Un remboursement du Pass Navigo ? 

Pour les personnes confinées à domicile ou les salariés en télétravail, suspendre un titre de transport peut s’avérer judicieux pendant l’épidémie. La Régie autonome des transports parisiens (RATP) propose déjà dans les conditions générales du pass Navigo de suspendre temporairement l’abonnement, sans avoir à fournir de motif. Pour cela, il suffit de se rendre sur son espace personnel, depuis le site Internet ou de contacter le service après-vente RATP par téléphone ou autre, retrouvez les coordonnées sur notre page. Malheureusement, une fois la suspension demandée, l’abonné est censé se rendre en agence commerciale pour faire entériner ce changement. En plein confinement, la démarche interroge. Alertée à ce sujet sur les réseaux sociaux, la RATP n’apporte aucune réponse et se contente de renvoyer à l’agence commerciale, joignable par téléphone. Contactée par Capital, la RATP déconseille de se rendre en agence et indique qu’un dispositif est à l’étude pour permettre la suspension rapide des abonnements sans se déplacer. De son côté, la région Île-de-France ne devrait pas demander le remboursement du pass Navigo pendant cette période, comme ce fut le cas pendant la grève des transports. Certains salariés continuent de se déplacer pour aller travailler. Il serait injuste de rembourser les un et pas les autres, ce qui pose problème et fait débat.

Le trafic RATP fortement perturbé 

Pour le trafic, celui-ci est fortement perturbé sur l’ensemble du réseau de la RATP, ce qui inquiète les usagers concernant l’utilité des abonnements RATP actuellement, pendant ce confinement. Les trains circulent de 6h00 à 22h00 uniquement, les derniers départs des terminus se font entre 21h00 et 21h30. La ligne 1 est environ à 50 % de l’offre en moyenne, les lignes 13 et 14 sont à 35 % de l’offre en moyenne, le Funiculaire de Montmartre est fermé jusqu’à nouvel ordre. Concernant toutes les autres lignes, elles circulent environ à 30 % de l’offre moyenne. De nombreuses stations sont fermées sur chacune des lignes de métro. Les RER A et B circulent à 30 % de l’offre en moyenne également. Les mesures sont les mêmes pour le réseau de bus, avec la ligne Orlybus non exploitée jusqu’à nouvel ordre. La gare Montparnasse est fermée de 22h00 à 6h00.

Des mesures d’hygiène renforcées 

Pour protéger les usagers, les équipes de nettoyage ont été renforcées. 1 300 agents ont été déployés, plus que d’habitude, selon la RATP, pour les bus, les métros et les tramways. Tous sont désinfectés deux fois par jour. Dans les bus, la montée se fait désormais obligatoirement par l’arrière pour protéger les chauffeurs. « On prend les mesures qui sont conformes et qui permettent aussi de protéger la santé de tous nos personnels et de tous les voyageurs », Philippe Martin, directeur général adjoint de la RATP. N’hésitez pas à consulter notre article sur l‘hygiène dans les transports en communs.

Laisser une Réponse