Comment récupérer votre véhicule mis en fourrière ?

La réglementation en matière de stationnement est très stricte. Et lorsque vous enfreignez ces réglementations, vous risquez de subir des sanctions. Plusieurs situations peuvent mener votre véhicule à la fourrière. Notamment, en vous garant sur un stationnement interdit ou gênant, ou en laissant votre véhicule sur un stationnement pendant plus d’une semaine, même si celui-ci est gratuit. Il se trouve donc qu’au moment où vous allez reprendre votre voiture de marque Renault ou Citroën, vous ne le retrouvez plus là où elle était. Si vous pensez qu’elle a été enlevée par la fourrière, ne craignez rien, car vous pourrez facilement remettre la main dessus.

Vérifiez que votre véhicule est bien à la fourrière

Si vous ne retrouvez plus votre véhicule là où vous l’avez garé, vous devez commencer par vérifier qu’il a bien été enlevé par la fourrière et non volé. Pour ce faire, vous devez contacter le commissariat, la gendarmerie ou l’hôtel de police le plus proche afin de vous en assurer. Aussi, consultez l’annuaire disponible sur le site de l’administration française et renseignez le code postal du lieu d’enlèvement. Une fois que vous avez trouvé le service, il vous communiquera l’adresse de la fourrière dans laquelle elle se trouve. Dans les grandes agglomérations, il vous est possible de contacter les fourrières afin de vérifier la situation de votre véhicule en leur communiquant votre numéro d’immatriculation.

Demandez la mainlevée de la décision d’enlèvement

Avant de vous rendre à la fourrière, vous devez absolument acquérir un acte juridique qui met fin à la situation de votre véhicule. Il s’agit d’une décision de mainlevée délivrée par l’autorité qui a décidé de l’enlèvement, appelée Autorisation de restitution ou sortie définitive de fourrière. Pour récupérer ce document, vous devez vous présenter devant l’autorité à l’origine de la décision d’enlèvement, muni d’un justificatif d’identité et du certificat d’immatriculation. S’il ne s’agit pas de votre propre véhicule, il appartient au propriétaire de faire la démarche nécessaire. Cependant, vous pouvez également apporter la pièce d’identité de ce propriétaire ainsi qu’une procuration écrite et signée de sa main.

Rendez-vous à la fourrière le plus vite possible

Une fois l’autorisation de restitution en main, vous n’avez plus qu’à prendre contact avec la fourrière et aller chercher votre voiture. Il est conseillé d’y aller le plus vite possible. À noter que dans les grandes villes, les fourrières sont généralement ouvertes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Lorsque vous vous trouvez sur les lieux, vous devez présenter votre décision de mainlevée, le certificat d’immatriculation et l’attestation d’assurance. Vous devez aussi vous acquitter des frais d’enlèvement et de garde. Le montant final de la facture va dépendre de votre réactivité. En effet, à partir de l’enlèvement de la voiture, vous êtes déjà redevable de divers frais incluant les opérations préalables, la pose de sabot et frais d’enlèvement. En plus de cela, vous devez également payer un frais de garde d’un montant de 6 à 10 euros par jour. D’où l’intérêt de récupérer votre voiture le plus vite possible.

Par ailleurs, il faut savoir que passer les trois jours de détention, les frais s’alourdissent puisque la fourrière va ordonner l’expertise du véhicule. Cette expertise vise les points essentiels de sécurité, dont la direction, la suspension, les freins ou les roues. Cela devrait vous coûter 61 euros de plus au maximum. À la suite de cette expertise, si le véhicule est déclaré en parfait état, il peut être remis à son propriétaire après paiement de l’ensemble des frais. Sachez que la récupération doit intervenir dans les 30 jours suivant la date du courrier de notification de mise en fourrière.

Laisser une Réponse