Quels sont les motifs principaux d’un refus d’embarcation ?

Votre compagnie aérienne vous refuse l’embarquement ? Vous aimeriez savoir comment agir et quels sont vos droits ? Ne vous inquiétez pas, nous allons vous expliquer pourquoi les compagnies aériennes sont contraintes de refuser l’embarcation pour certains passagers.

Le refus d’embarcation

Sachez qu’il existe certaines situations où la compagnie aérienne peut refuser de vous faire embarquer. C’est notamment le cas pour la surréservation par exemple. En effet, les compagnies aériennes partent du principe que 20% des passagers, environ, ne se présentent jamais à l’embarcation. Ainsi, la surréservation permet à plus de personnes de pouvoir voyager, car très souvent les passagers arrivent tout de même à trouver une place. De plus, cela permet également aux compagnies aériennes d’optimiser au maximum le remplissage des avions. Ainsi, cela a un impact positif sur l’offre et la demande, tout en étant particulièrement utile pour d’un point de vue économique et social. Ensuite, une compagnie aérienne peut refuser l’embarcation en cas de changement d’appareil. Ainsi, si celui-ci est plus petit, tous les passagers ne pourront pas embarquer. Il en va de même en cas de réduction de personnel à bord de l’avion. En effet, si le nombre d’hôtesses n’est pas suffisant, la compagnie aérienne doit diminuer le nombre de passagers pour des questions de sécurité. Il existe des cas, plus rares tels qu’une évacuation sanitaire par exemple. En effet, un passager peut avoir besoin de deux places, ou encore d’être accompagné d’un médecin, en raison d’un problème de santé grave.

Que proposent les compagnies aériennes ?

Lorsque la compagnie aérienne doit refuser l’embarcation pour certains passagers, sachez que celle-ci demande toujours en amont, s’il y a des volontaires. Cependant, le nombre de volontaires n’est pas toujours suffisant, par conséquent, un refus peut vous être imposé. En revanche, lorsque le cas se présente, sachez que vous bénéficierez d’une indemnisation immédiate. Ainsi, vous recevrez 250€, si votre distance de vol est inférieure ou égale à 1500 km. Cependant, cela peut varier en fonction de plusieurs critères. En revanche, si la distance est comprise entre 1500 et 3500 km, vous pourrez toucher jusqu’à 400€ d’indemnisation. Enfin, si votre trajet est supérieur à 3500 km, 600€ vous seront alors versés. Ainsi, vous recevrez cette compensation financière directement en espèces, ou par virement bancaire notamment, cela dépend de la compagnie aérienne. Vous pouvez également recevoir des bons de voyage, si vous en faites la demande et que l’accord entre la compagnie aérienne et vous, est signé par écrit. En effet, au-delà de cette indemnisation, vous bénéficierez également de toute l’assistance nécessaire, au même titre qu’une annulation de vol. En revanche, si vous décidez de vous porter volontaire, sachez que vous profiterez également d’un service de qualité. Par exemple, si le temps d’attente est conséquent, vous aurez la possibilité de vous restaurer et de vous rafraîchir gratuitement.

Comment agir en cas de refus d’embarquement ?

Si toutefois vous estimez que vous avez subi un préjudice important lié à l’annulation de votre vol, suite à un refus d’embarcation, sachez que vous avez la possibilité d’effectuer une demande d’indemnisation. En outre, prenez le temps de regarder le paragraphe ci-dessous, qui vous expliquera quels sont vos droits lorsqu’une compagnie aérienne vous refuse l’embarcation. Si vous décidez de faire une demande d’indemnisation, vous serez dans l’obligation d’envoyer un courrier, avec l’attestation de refus d’embarquement en copie. Si toutefois la compagnie aérienne refuse l’indemnisation car celle-ci estime qu’elle n’est pas justifiée, vous serez en droit d’effectuer une réclamation, auprès du SAV de la compagnie aérienne que ce soit Ryanair ou Air France. Si la réponse est insatisfaisante, n’hésitez pas à contacter la direction générale de l’Aviation civile. Suite à delà, vous allez devoir être patient car le délai de traitement peut aller de 4 mois à 6 mois. Cette réclamation peut être effectuée par le biais du formulaire prévu à cet effet, ou par courrier à cette adresse : DGAC, Direction du transport aérien, 50 rue Henri Farman, 75720 Paris Cedex 15.

Vous aimerez probablement
Compagnies aériennes : la différence entre la première classe et la classe Business
Quelles sont les conditions d’annulation d’un billet d’avion en cas de décès ?
Comment accéder au salon lounge Air France ?
Vol annulé : quelles actions possibles ?

Laisser une Réponse