E-carte bleue : de quoi s’agit-il ?

L’e-carte bleue permet d’apporter au consommateur une sécurité supplémentaire lors de ses achats sur internet. En effet, malgré les mesures déjà en place (3D Secure) il peut arriver à n’importe qui d’être la cible d’une arnaque… L’e-carte bleue fait partie de ces moyens qui permettent d’éviter des désagréments ou de limiter les frais.

E-carte bleue, comment ça marche ? 

Selon une étude, réalisée par Médiamétrie, les cyberacheteurs seraient 37,4 millions en France en 2018. Ce sont autant d’acheteurs qui peuvent être confrontés à la fraude. Lorsque l’on commande un produit sur internet, on s’expose alors au risque de voir ses codes de carte bancaire dérobés. Il suffit d’un pirate pour que les codes bancaires soient dérobés, puis utilisés sur certains sites Internet. L’e-carte bleue permet de lutter contre ce type d’arnaque. En effet, elle permet, via un logiciel simple, de générer aléatoirement un code de carte bancaire unique et temporaire. Ainsi, même si un pirate obtient les codes, ceux-ci ne seront plus valables puisqu’ils ne peuvent être utilisés qu’une seule fois. Cependant, l’e-carte bleue ne protège pas contre tous les types de fraudes. Par exemple, si un consommateur effectue un unique paiement vers un tiers de manière volontaire, et que ce tiers n’est pas de bonne foi, alors détenir une e-carte bleue ne sera d’aucun secours. Vous trouverez toute la marche à suivre sur le site Internet de La Banque Postale, vous pouvez également vous renseigner auprès du service client La Banque Postale.

Où puis-je trouver une e-carte bleue ? 

Les banques sont de plus en plus nombreuses à proposer à leurs clients une e-carte bleue. Toutefois, et on peut le regretter, le service est généralement loin d’être gratuit. Selon la banque, les prix peuvent aller du simple au double. L’e-carte bleue n’est gratuite que dans un seul cas de figure, à savoir chez Fortuneo. L’e-carte bleue prend plus précisément la forme d’une option « protection internet », que le client peut activer gratuitement s’il le souhaite. Il aura alors accès à un logiciel qui lui permettra d’obtenir des codes de cartes bancaires temporaires, et ainsi sécuriser sa transaction. Beaucoup de banques traditionnelles proposent également aux consommateurs d’obtenir une e-carte bleue. Toutefois, comme évoqué ci-dessus, il faut cette fois payer. Car si l’e-carte bleue peut être considérée comme une extension de service de la carte bancaire, elle n’est pas pour autant octroyée gracieusement. Les tarifs évoluent cependant en fonction de la banque en question. Pour La Banque Postale, le tarif est de 13 € par an, pour la Société Générale le prix est de 12 € par an, vous pouvez en savoir plus en contactant le service client dont les coordonnées vous sont communiquées sur notre page dédiée. Pour la Caisse d’Épargne Nord, le tarif s’élève à 16,20 € par an et 18 € par an pour le Crédit Mutuel Nord.

Comment j’utilise une e-carte bleue ?

Une e-carte bleue n’est pas une carte bancaire physique, on ne peut donc l’utiliser en magasin directement ou pour retirer de l’argent. Il s’agit davantage d’un service supplémentaire que d’une véritable carte. Une e-carte bleue s’utilise donc sur internet, sur des sites français comme des sites étrangers. De fait, le consommateur peut l’utiliser sur tous les sites qu’il souhaite, sans s’inquiéter d’un éventuel problème de comptabilité. En effet, il s’agit toujours du réseau Visa ou Mastercard, qui sont pour ainsi dire acceptés partout. Parfois, il ne faut pas utiliser l’e carte bleue. Par exemple, il est nécessaire de présenter la carte bancaire utilisée lors de l’achat pour retirer sa commande, notamment dans le cas des billets SNCF ou encore des tickets pour un spectacle. Sauf que si le client a utilisé sa carte bleue virtuelle, les codes ne correspondront pas avec la carte physique. Il peut alors éventuellement se retrouver coincé et ne pas pouvoir retirer sa commande. Ensuite, concernant un forfait de téléphone, un jeu vidéo ou un site de rencontre… nombreux sont les achats qui peuvent demander un abonnement. Si le client paie sa première mensualité avec son e-carte bleue, alors les codes ne seront plus valables lorsque le site marchand souhaitera effectuer le prélèvement suivant. D’un autre côté, cela peut être utile si le consommateur veut justement s’assurer qu’il n’y aura pas d’autres mensualités, parce qu’il souhaite simplement tester le produit ou parce qu’il dispose d’un mois gratuit.

Laisser une Réponse